Quelques notions de phonétiques articulatoires

Quelques notions de phonétiques articulatoires

Voyelles

Voyelles orales et voyelles nasales

Une voyelle orale est produite uniquement par la cavité buccale (la bouche).

Le conduit nasal est obturé

Une voyelle nasale est produite par la cavité buccale et la cavité nasale.

Le conduit nasal est ouvert

Voyelles antérieures et voyelles postérieures

Une caractéristique oppose voyelles antérieures (ou voyelles avant), et voyelles postérieures (ou voyelles arrière), ceci suivant la position du dos de la langue.

Le dos de la langue amené à l’avant de la bouche produit une voyelle antérieure.

Le dos de la langue amené à l’arrière de la bouche produit une voyelle postérieure:

Voyelles fermées et voyelles ouvertes

Une seconde caractéristique distingue voyelles fermées et voyelles ouvertes

Quand la langue est proche du palais, la voyelle est dite fermée

Quand la langue est éloignée du palais, la voyelle est dite ouverte


A partir de ces deux caractéristiques, on peut établir la représentation suivante

 

avant

 

 

 

 

 

arrière

fermé

i

 

 

 

 

 

u  

 

 

e

 

 

 

o

 

 

 

 

ɛ

 

ɔ

 

 

ouvert

 

 

 

a

 

 

 

 Voyelles arrondies et voyelles non arrondies

Une troisième caractéristique met en oeuvre la forme des lèvres.

Quand les lèvres forment une ouverture large, la voyelle est dite non arrondie

Quand les lèvres forment une ouverture étroite, la voyelle est dite arrondie, ou labialisée

 Avec cette troisième caractéristiques, nous pouvons compléter notre tableau 


avant

 

 

 

 

 

arrière

fermé

i

 

y

 

 

 

 

 

u

 

 

e

 

ø

 

 

 

o

 

 

 

 

   ɛ

 

œ


ɔ

 

 

ouvert

 

 

 

 

a

 

 

 


Les voyelles [ y ] (« lune »), [ ø ] (fr. « peu »  ), [ œ ] (fr. « jeune »  ) sont des voyelles arrondies.

Pour finaliser notre tableau, distinguons maintenant A antérieur [ a ] et A postérieur [ ɑ ] ( fr. « pâte »)


avant

 

 

 

 

 

arrière

fermé


i

y

 

 

 

 

u


 

 

e

 

ø

 

 

 

o

 

 

 

 

   ɛ

 

œ


ɔ

 

 

ouvert

 

 

 

 a

ɑ

 

 

 

Il y a bien évidemment de multiples autres possibilités de voyelles, ce tableau représente les voyelles que l’on connaît couramment en français. Entre ces différentes identités vocaliques, il y a la place pour d’autres réalisations, on peut avoir ainsi une voyelle intermédiaire entre [ i ] et [ e ], c’est à dire plus ouverte que [ i ] et plus fermée que [ e ]. De la même façon, entre [ e ] et [ ɛ ], il existe différents degrés d’ouvertures. L’écriture phonétique dispose de différents signes pour distinguer des degrés d’ouverture plus précis, mais on ne les emploie pas couramment.

Consonnes

Une consonne est produite avec une obstruction du passage de l’air. Quand le passage est totalement fermé, le son est produit à l’ouverture du passage, on parle alors de consonnes occlusives.

Pour les autres consonnes, le passage de l’air n’est pas complètement obstrué, on parle alors de consonnes constrictives (ou fricatives si on étend la définition des constrictives aux occlusives); mais si l’air s’échappe par les côtés de la langue, on parle de consonnes liquides.

L’articulation des occlusives peut se poursuivre après l’ouverture et présenter ainsi deux phases, une phase occlusive et une phase fricative, on appelle ces consonnes des affriquées.

Le larynx intervient également dans la formation des consonnes, si il y a vibration des cordes vocales, on dit que la consonne est sonore, si il n’y a pas vibration, on dit qu’elle est sourde.

Je me limite ci-dessous aux consonnes que nous abordons dans cet ouvrage, en utilisant un alphabet étendu tel que je l'ai défini précédemment.

Consonnes sourdes

 

fermeture des lèvres

langue contre les dents

langue en
arrière

occlusion

P

T

TH, K

resserrement

F

TZ [ θ ], S

SH [ ∫ ]

affriquée

 

TS

TSH [ t∫ ]

Consonnes sonores

 

fermeture des lèvres

langue contre les dents

langue en
arrière

occlusion

B

D

DH, G

resserrement

BZ, V

DZ [ ð ], Z

ZH [ ʒ ], DZH

resserrement modéré

 

YZ

Y [ j ], W [ w ], [ ɥ ]

dégagement latéral

 

L

LH [ ʎ ], R

affriquée

 

DZ

DZH [ dʒ ]

Consonnes sonores nasales

La cavité nasale peut également intervenir dans la formation des consonnes ; quand l’air passe par le nez, on dit que la consonne est nasale.

 

fermeture
lèvres

langue contre les dents

langue en arrière

fermeture

M

N

NH [ ɲ ]

- On comprendra que les consonnes P, T, K peuvent passer facilement à B, D, G, par un seule modification, la vibration des cordes vocales. On appelle cela « sonorisation ».

- De la même façon, B, et D peuvent passer à M et N par la seule ouverture du passage nasal. On appelle cela « nasalisation ».

- B et D peuvent passer à BZ/V et DZ/Z par un relâchement de la tension de fermeture, on appelle cela « désocclusion ». J’utilise plus souvent le terme « affaiblissement »

On classe également en consonnes [ j ] « pierre », [ ɥ ] « puis »,  [ w ] « loin » qui correspondent aux voyelles [ i ], [ y ], [ u ] prononcées avec un resserrement fort de la langue.

Paja precedenta

Paja seguenta




Auteur: Didier Grange - 2014- modifié- 2016

Parler de Sainte-Sigolène

Marraire
Paraulas de tèrras occitanas
Çais sètz benvengut.
Dimècres 19 de decembre de 2018
una ora manca tretze
Acuèlh | Mapa | Letra Marraire | A Prepaus |