Pueibrau : ‘Pébrau’, ‘Peybraud’

Il faut d’abord indiquer que ce lieu-dit fait difficulté car il est attesté sous plusieurs formes. La forme actuellement enregistrée ‘Pébrau’ ou ‘peybraud’ (1) semble une adaptation de [ pøi’bʁau ], mais je n’en connais que la prononciation francisée qui est [ pi’bʁo ] (2). Par ailleurs, le cadastre napoléonien donne ‘peÿberaud’ et ‘peirabau’ (3), ce qui ouvre un doute sur l’ancienneté de la forme actuelle. Cette réserve étant prise, je vais cependant prendre pour hypothèse que l’attestation actuelle est fiable, tandis que la présence de deux formes incompatibles entre elles dans le cadastre napoléonien fragilise la confiance qu’on peut accorder à ce témoignage, il peut s’agir de tentatives d’interprétation (4).

Je crois qu’il faut voir deux éléments, Puèi et Brau. Puèi est « puy » (lat. podiu), brau pourrait venir du mot celtique bracu, qui en zone occitane a pu donner deux formes, brac ou brau.

Le Französisches Etymologisches Wörterbuch indique que bracu signifiait « boue » (I, 489 a-b). Lou Tresor dóu Felibrige (5) donne brau avec le sens de marécage. Par ailleurs, l’évolution régulière de bracu en français suppose qu’il soit devenu « brai, bray » (6) or ce mot « brai » existait effectivement avec le sens de terrain humide, de terre grasse, et reste dans des toponymes comme Pays de Bray, etc. L’italien a brago « boue, bourbier, marécage »

Notre Pueibrau serait ainsi le « puy du terrain boueux », ou le « puy du marécage ».  A l’endroit précis, maintenant dénommé « pibro », on trouve effectivement le relief localement typique d’un puy, avec une zone surélevée, fortement érodée, pierreuse, sèche, à la végétation pauvre, où des pins ont poussé en abondance. Cette configuration forme une enceinte entourant une prairie, laquelle se présente comme une cuvette ouverte sur le côté sud par un rebord abaissé, légèrement en surplomb du lieu nommé « les sagnes ». Le cadastre napoléonien y ajoute un espace désigné ‘la mola’ ou ‘la molas’, c’est-à-dire las mòlas (terrains humides, marécageux). On aurait donc ici juxtaposition de plusieurs termes qualifiant des terrains humides, mòla, brau, sanha.

 

(1) ‘peybraud’ dans le cadastre rénové de 1976 de la commune des Villettes, section AH
(2) La prononciation de puèi est [ pɛi ] dans notre patois, mais en devenant atone dans le mot composé Pueibrau, elle a abouti à [ pøi ] voire [ pi ], tout comme ‘Peybessou’ est prononcé « pibessou ».
(3) ‘Garaÿ de peirabau’, cadastre napoléonien de Sainte-Sigolène, section L, parcelles 177 à 184 ; ‘peÿberaud’, parcelles 189 à 193, passées en section B du cadastre des Villettes après constitution de cette commune en 1860.
(4) Il y a cependant un ‘Puy Beraud’ au Mayet de Montagne (03),  un ‘Puybaraud’ à Saint-Jouvent (84).
(5) Lou Tresor dóu Felibrige: Ouvrage de Frédérique Mistral,  publié en 1886, et sous-titré « Dictionnaire provençal-français embrassant les divers dialectes de la langue d'oc moderne ». Il collecte en 2 370 pages une très grande quantité du vocabulaire de langue occitane.
(6) On remarquera que lacu a donné « lai, lay » en zone française et francoprovençale, lac ou lau en zone occitane (le mot « lac » du français moderne est un emprunt à l’occitan). A côté du lac de Saint-Front, nous avons un lieu nommé « bois de l’eau » qui est en réalité le bois de lau, c’est-à-dire le bois du lac. Tout proche de ce lieu, on remarque un village nommé Montbrac, autre attestation du doublet occitan brac et brau.

Lieu-dit Pueibrau, commune des Villettes


Paja precedenta

Paja seguenta




Auteur: Didier Grange - 2020-2021


Tèxtes
Lo Velai
Los jalhs d'Issinjau
Poésies patoises
País de Beaus
Monistròl
La nuèit dau maquisardV
Miquièl Montanhon e Catarina
Sermon
Lo retorn dau paire
L’arribaa de la prima
Nòstra Dama de Mai
Las cendres
La nèu delh cocut
Nosautres
Un òme solet
Nadau
Responsa de la mòrt
Quand l'aiga mancava
PrimaV
Maria de la Crèca
Una messa de meianuèit elh Chastelàs das ChaptuèlhsV
Lo Finon d'às Chardaire
Lo ratairòl
L'aigada
Las maluranças de Jausèl lo BanardV
La darreira gaita

Escoutar
Radio Cime du Lizieux - Le patois vous parleV
L'aurelha de caireV
Sovenença dau certificat d'estúdiaV
Doctor KnockV
Sovenença daus mes de MaiV
Lo clochièr de LapteV
La chabra o la femnaV
Quaucòm que òm pèrd de veguáV
Los rats dins las bràiasV
Coma faire un fiulòtV
Carnaval elh Puèi de VelaiV
Temps de gestacionV
Nadal en VelaiV
Lo nenufarV
Las muaasV
Jan-JanetaV
Lo presidentV
Las meissonsV
Las escossalhasV
Las clòchas vès RomaV
Las cartas eissublaasV
Lo diable e lo maneschalV
La morrelhadaV
La muaa sus BrossetasV
Los solaçaires 2012V
Lo petaçatgeV
Lo bèu-fraireV
L'enigme daus cauquilhardsV
Lo remèdiV
Un braconaire ès GolenaV
Las damas blanchas de TalhacV
Los cinc jausV
Un jour de marché, à Yssingeaux, en 1956V

Saber
Las vergenas nèiras
Los Montgolfièr
Fèstas delh Rei de l'Aucèl
La TrifòlaV
La Chasa-Dieu

Obrar e descubrir
Prononciacion de l'occitanV
Lexic parlantV
JòcsV
Lexique occitan du nòrd-èst Velay
Toponymie de l'Yssingelais
Lexique occitan sigolénois
Un parler roman, le patois de Sainte-Sigolène
Toponymie sigolénoise
Lexique de l'occitan auvergnat

Archius
Vès Aurèc 2006V
Dictada 2008V
Dictada 2009V
CAOC 2011V
Dictada 2012V
La Retornada 2016V
La Retornada 2017V
La Retornada 2018V
Ostal delh Fen GrasV
Marraire
Paraulas de tèrras occitanas
Dimarts 19 d'octòbre de 2021
tres oras e vint-a-un
Acuèlh | Letra Marraire | D'uns liams | Prepaus